Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 02:59

Bonjour à tous, 

Vancouver n'a pas encore écorné sa belle image avec ce problème pourtant majeur, mais oui Vancouver a un problème de drogue.

QUOI, cette ville si pure si parfaite, de la drogue? Non, Chloé tu veux parler de la marijuana, de sa prochaine légalisation au Canada, grande promesse électorale de Trudeau. Non, je vais vous parler de celle dite dure, celle qu'on s'injecte et qui peut tuer et tue. 

Pour vous faire une idée de ce fléau, 942 sont mortes d'overdoses (OD) en 2016 en Colombie Britannique (CB), c'est 72,9% de plus qu'en 2015 (510). Vous allez me dire que la CB, c'est pas Vancouver. Le grand Vancouver représente 2,5 millions des 4,5 millions d'habitants de la CB. Pour comparaison en France en 2013 (je n'ai pas trouvé des chiffres plus récent), il y a eu 349 morts (stupéfiants et médicaments), pour 2013 en CB (Colombe-Britannique) c'était aux alentours de 300. Population française 67 millions, CB 4,6 millions. Donc, oui, il y a un problème de drogue à Vancouver. 

Comment une ville aussi petite peut avoir autant de drogués. Tout d'abord en Amérique du Nord, il y a un problème d'addictions aux opïoides. La prescription large d'oipïoides a crée des addicts qui sont passés de la morphine à l'héroïne. Pour la petite histoire, les états qui ont fait basculé le vote en faveur Trump sont ceux où le nombre d'addict est le plus important aux USA. La deuxième raison, est que Vancouver à une population importante de SDF, du à son climat clément par rapport au reste du Canada, statistiquement plus de SDF, plus de toxicomanie.

Par rapport à la France, Vancouver a depuis 15 ans installées des salles de shoot dans la ville. Cela c'est tellement démocratisé par rapport à la France que les gens portent fièrement des T-shirts à l'effigie de la salle de shoot In site. Il existe aussi des totes bag à son effigie. Insite en 2003, fut la première salle de shoot ouverte en Amérique du Nord.

Les chiffres montrent que c'est efficace. Et je ne remet pas en question la nécessité de celle-ci.Le problème c'est que les seringues distribuées puis usagées se retrouvent dans la rue, parfois non capuchonnées. Il est donc très fréquent de marcher dans Vancouver et de croiser une ou des seringues capuchonnées ou non, ainsi que le reste du kit, pipette d'eau (ouvertes ou non), lingettes alcoolisées (idem), et gants. Quand je dis la rue, c'est pas une allée sombre, dans un coin pommé de la ville, c'est sur les trottoirs du centre ville..... De même qu'il est possible de croiser des gens se faisant leur shoot en pleine rue. Pour ma part, je suis arrivée trop tôt, et ce que j'ai vu à 9h du matin en pleine rue c'était la préparation, seringue entre les dents de la popotte.

 

Le problème qui a fait explosé le nombre de décès ces deux dernières années est l'apparition du Fentanyl. Le mélange fentanyl/héroïne ne fait pas bon ménage. Si on enlève les OD avec fentanyl, le nombre d'overdose est stable par rapport aux autres années. Pourquoi le Fentanyl à Vancouver et pas (encore) dans les autres villes. Par les liens de Vancouver ville portuaire avec la Chine, d'où vient celui-ci. Il ne provient pas d'un mésusage de celui prescrit légalement. Le fentanyl pour les non-initiés est un médicament morphinique antalgique; ce n'est pas une drogue dure à la base. C'est un opioïde plus puissant que l'héroïne.

Vancouver pour faire face à ce fléau qui engorgent les services d'urgences, les lits d'unités de soins intensifs et débordent "paramédics" a décidé d'équiper qui veut bien : travailleurs sociaux, addicts, agent du métro, vous et moi de kit de Naloxone. La naloxone est l'antidote des opioïdes. Les gens se promènent avec leur kit accroché sur leur sac. Certains en ont deux, d'autres ont carrément des embouts de respirateur. Quelle bonne idée, un petit coup de spray nasal et hop on se reveille de son coma. Sauf que je ne sais pas pour quelle raison (surement financière), ils ont équipé les gens de seringues à remplir grâce à la fiole fournie. Il faut avoir le geste sur.....

Le kit de naloxone évite certainement des morts, mais d'après les paramédics, ils retardent l'appel des secours. Les gens ayant pris le réflexe d'aller chercher un kit plutôt que d'appeler les secours.

Pour payer la "fentanyl crisis", la mairie a décidé d'augmenter la taxe foncière de 0,5%, celle-ci augmentant déjà chaque année par l'augmentation démesuré du prix de l'immobilier. Les vancouverois étaient ravis de cette nouvelle.                 

Alors dans la ville on voit fleurir des campagnes de pub, qui encourage à être "drug smart", un peu comme on conseillerai à un alcoolique d'acheter du bon vin plutôt que de la Villageoise.      Vous noterez qu'il n'y a pas de numéro à appeler pour essayer d'arrêter ou autres.....C'est un des problèmes de la CB. Dans tous ce qu'on entend et lit dans la presse vancouveroise, les traitement de substitution sont peu ou pas mentionnés. Par contre plusieurs personnes politiques dont Trudeau ne sont pas opposées à l'idée de fournir de l'héroïne aux addicts. Pour ma part, je pense que les Canadiens raisonnent à l'envers sur le sujet.

Ou encore, les règles de bonnes pratiques pour bien prendre plaisir à se shooter, et ne pas ruiner la soirée parce qu'on OD.

Là aussi en dehors du numéro des urgences, pas de numéro pour aider à décrocher. Il se focalise sur le fentanyl. Il oublie qu'avant que le fentanyl arrive sur le marché, ils avaient qu'en même des morts par OD et pas qu'un peu.

Ce qui m'agace dans le discours que peut tenir la ville ou la province sur le sujet, est qu'outre le fait que les traitements de substitution y sont absents, les mots trafiquants, réseau, dealer sont absents aussi. A croire que la drogue arrive spontanément dans la seringue des usagers, les pluies diluviennes qui parfois tombent sur la ville transporte le fentanyl avec elle...

Ce que je retiens du message des pouvoirs publics, c'est que c'est pas grave que quelqu'un se drogue, faut juste pas qu'il en meurt car cela fait tache sur les statistiques.                             Mortelle ou non, il y a quand même 11 OD par jour, traitées par l'hôpital du centre-ville.     
Une dernière chose, c'est qu'apparemment il n'y a pas d'augmentation de la délinquance en lien avec la toxicomanie. (Je n'ai rien lu sur le sujet donc à confirmer)                                   

Deux petits reportages sur le problème de la drogue à Vancouver.

https://youtu.be/a5aDKr-ilsQ 

https://youtu.be/ro3ZYHLG-po                                                    

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Bougie d'Automne 16/09/2017 06:23

Salut Chloé! Je suis ravie de tomber sur ton blog et sur tes articles concernant Vancouver. Je suis en voyage au Canada depuis 6 mois (et je rentre dans une semaine...). J'ai passé le dernier mois à Vancouver. C'est une ville que j'avais hâte de découvrir car à chaque fois que je disais aller là bas j'avais en face de moi toujours les même réactions "c'est génial! Tu vas adorer! Vancouver c'est écolo! C'est superbe!" Etc... Et finalement... Bien sûr tout n'est pas négatif dans cette ville mais je suis loin de la trouver si exceptionnelle. Comme tu le dis dans ton précédent article c'est sale, très sale. En tout cas pour une ville qui se dit écolo à fond je trouve ça moyen. Et pour le problème de drogue... J'ai vu des choses que je n'avais jamais vu auparavant en France ou dans les voyages que j'ai pu faire. J'ai vu des gens se shooter dans la rue (drogue dure) des cadavres déambuler, oui des gens cadavériques, piqués de partout, des gens les fesses à l'air avec un pauvre pansement pour cacher les piqûres dans l'anus. J'ai pris le bus et le chauffeur s'est vu obligé de descendre de son siège pour vérifier si un des passagers complètement shooté était encore conscient... Et on ne peut pas rester insensible devant tant de misères même si on se sent complètement impuissant. Bien sûr j'imagine que la pauvreté n'est pas que dans cette ville. Mais ce qui me choque c'est cette impression que tout le monde s'en fout. Que lorsque je fais des recherches sur le sujet sur le net personne n'en parle. En tout cas les touristes revenant de cette ville n'évoque jamais cette face de Vancouver qui est pourtant immanquable. Étrange.

Chloë 17/09/2017 20:37

Ton commentaire m'a fait très plaisir, un grand merci. Je n'ai jamais compris comment tout le monde pouvait passer à côté de la réalité de Vancouver. Je pense effectivement que les Canadiens sont indifférents à ce qui se passe. Il y a autour de Vancouver une sorte de tabou, on dit tellement que cette ville est géniale, que personne n'ose la critiquer. Vancouver est une grande hypocrite. Elle est que dans l'apparence, il n'y a aucun fond. À voir comme la drogue la défigure, elle ne vas pas pouvoir garder les garder bien longtemps.....

Présentation

  • : Le blog de Chloë
  • : En année de césure, j'ai décidé de voyager. Les USA furent ma 1ière et ma dernière destination. D'autres pays furent visiter entre. Le blog continue avec les aventures d'une étudiante en médecine à l'hôpital.
  • Contact

Recherche

Liens